lundi 22 avril 2019

Retour sur la 4ème sortie de l'année sur le circuit Sorèze - Berniquaut - Durfort (lundi 22 avril 2019)

Un temps gris avec quelques apparitions du soleil était prévu en ce lundi de Pâques, ce qui nous a contraint à adapter la sortie avec une demi-journée seulement, au lieu d'une journée avec pique-nique ! Pour cette quatrième édition, une boucle classique dans le sud-tarnais nous attendait, à savoir partir du village de Sorèze, qui a conservé un cachet médiéval au niveau des façades des maisons à pans de bois et à encorbellements, monter au sommet de la montagne de Berniquaut, site chargé d'histoire et de surprises, pour redescendre enfin sur le village de Durfort, connu là encore dans la région pour son artisanat cuivrier au fil des siècles, comportant encore les stigmates d'une industrie jadis prospère !
...
Partis avec Marion, Clotilde et Maxime (ces deux derniers découvraient l'association) à 13h30 du parking de l'abbaye-école, non sans l'avoir auparavant approchée pour la découvrir, ainsi que le clocher de l'église Saint-Martin, inscrit aux monuments historiques, nous avons attaqué la montée, raide au début, puis s'adoucissant peu à peu dans la foret pour déboucher au bout d'un moment sur un col dominant la vallée du Sort et le village de Durfort. La montée vers le sommet oblique à gauche et nous permet de prendre pieds ensuite sur le plateau sommital.
Là, surprise pour ceux qui ne connaissent pas le coin, des abris du néolithique sont accessibles facilement pour les découvrir de l'intérieur, nous faisant passer d'un seul coup du monde de la rando au monde de la spéléo !! Mais c'est sur quelques mètres seulement !
La traversée du plateau sommital nous permet d'apprécier des vestiges du passé, c'est l'objet notamment d'un chantier archéologique à ciel ouvert que l'on peut découvrir et même passer au milieu.
La redescente vers Durfort peut s'opérer, après avoir apprécié un balcon qui donne sur la carrière de calcaire de Fendeille et la vallée de l'Orival. Dans la descente, nous obliquons vers la Peira Ficada, la pierre à cupules, mégalithe mystérieux comportant des dizaines de trous de tailles inégales.
Arrivés à Durfort, nous découvrons les rues décorées portant encore la trace de l'industrie du cuivre grâce à l'essor des martinets, par le passé : ces dents de granite présentes dans les moulins réutilisés de l'époque du textile pour en faire des pilons qui martelaient le cuivre chaud.
Beaucoup de clichés pris par chacun au cours de la sortie, et l'envie de revenir une prochaine fois, on l'espère avec un temps plus clément pour nous !
Et une pensée pour les chevilles de Marion, espérons que tu vas vite te remettre à courir !!

Sélection de photos du jour :

Le clocher de l'église Saint Martin, à Sorèze








 
Photographes en action !

La montagne de Berniquaut est toute proche !
















Zoom depuis le sommet de Berniquaut sur le clocher de l'église Saint Martin
















Le plateau sommital est constellé de cavités !

Chantier archéologique à ciel ouvert au sommet de la montagne















Une rue du village de Durfort, évocation de l'industrie cuivrière du passé
Pour voir davantage de photos, rendez vous sur le dossier partagé :

https://drive.google.com/drive/folders/1j2vVxRmeNbNmWvEOlbyTnHs5PwRIu3ib?usp=sharing

ou sinon rendez-vous sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/RPMC81/

Aucun commentaire:

Publier un commentaire